AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change [Willo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanaël Chaplin

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 29/06/2016 ☆ MESSAGES : 92 ☆ IDENTITES : Judicaël, le p'tit geek
☆ DISPO RP : SI PATIENT, OK
☆ METIER : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change [Willo]   Lun 31 Oct - 1:21

Willo ∞ Nathanaël
If ever there is a tomorrow when we’re not together, there is something you must always remember: you are braver than you believer, stronger than you seem & smarter than you think. But the most important thing is even if we are apart, I’ll always be with you. (Citation issue de Winnie the pooh.)


Date

J’aime mon métier. Vraiment. Mais il arrive parfois qu’il s’avère pesant, mentalement. Que ce soit parce qu’il me faut accorder les derniers sacrements à un malade très jeune, ou « simplement » une personne qui, de mon point de vue purement humain, avait encore tellement de choses à vivre et à partager. (Car d’un point de vue plus spirituel, je ne doute pas que notre Créateur ait d’autres projets pour ceux qu’Il appelle à Lui !). Il se peut aussi que ça soit car j’ai été touché par une conversation. Comme aujourd’hui. Conversation qui m’a « opposé » à une adolescente, dont les jours sont comptés. Je suis toujours impressionné du courage que peuvent témoigner certains malades, même en de telles situations. Cette ado se sait condamner, s’interroge sur les raisons qui lui font vivre tout cela, mais ne perd pas sa Foi pour autant. Elle a même fait entendre raison, sous mes yeux, à sa mère. Mère qui l’élève seule, depuis bientôt 7 ans maintenant, ayant perdu son mari dans un accident d’avion. Elle en était venue à repousser Dieu, et sa fille, il y a quelques heures seulement, est parvenue à lui faire comprendre pourquoi elle, en tant que malade condamnée, gardait son amour en son Créateur. Conversation assez forte émotionnellement, à laquelle la jeune fille a voulu que je reste pour assister, lorsque sa mère nous a interrompu, dans notre petit échange spirituel. C’est parce que cet instant m’a épuisé, mentalement et, par extension, physiquement, que je m’accorde une pause, à la cafétéria. Autour d’un café, et de viennoiseries. Rappelons que je dors très mal, et bien souvent, me lève très tôt, donc, mes journées démarrent souvent bien avant que vous ne soyez prêts à attendre votre réveil ! De fait, je l’admets : il n’est pas rare que je mange au moins 2 fois avant que ne sonne midi !

Me voici donc, assis devant mon café. Et un beau mélange de plusieurs viennoiseries (et oui, je suis un ventre sur pattes, je l’avoue !). Je ne cesse de pianoter sur mon téléphone, cependant, que ce soit pour répondre à des SMS de certains de mes fidèles, ou leur répondre par mails. Je mets un point d’honneur à être le plus disponible pour eux. Afin qu’ils puissent me dire ce qui les préoccupe, ou simplement pour qu’ils me fassent savoir qu’ils aimeraient me voir. Bien entendu, ils n’ont que mon numéro de portable pro’, ainsi que le numéro de chez moi si besoin. J’ai un autre mobile dont je ne communique le numéro qu’à mon entourage proche. Entourage qui est, il me faut l’avouer, plutôt restreint. En dehors des Chaplin, de ma jumelle, et de ma meilleure amie, je n’ai pas grand monde. Mais je ne m’en plains pas. C’est plus simple pour moi. Posant mon téléphone sur la table, je sors de la poche de ma veste une aspirine : la dernière heure plus une nuit très courte ont eu raison de moi, faisant apparaître un joli mal de crâne. Ne pouvant prendre de repos, car ma profession ne tolère guère des arrêts maladie pour « si peu », il me faut me soigner. Et puis, des vacances, j’en aurais. Dans quelques mois. Et j’ai même prévu, avec ma jumelle, d’aller en Russie. Quinze jours durant lesquels je pourrais me changer vraiment les idées. Ca me fera du bien. Et pourtant, je n’ai pas hâte. Car je sais que mes pensées se tourneront toujours vers mes paroissiens. Je ne pourrais m’ôter de l’esprit le sentiment de les abandonner (car ma sœur veillera à ce que je ne prenne pas mon portable pro’ !).

Une fois mon médicament ingurgité, je pousse un soupir, en m’étirant. Une nouvelle gorgée de café, suivit d’un morceau croqué dans un croissant, et mon regard se perd sur la foule présente. C’est alors qu’une surprise se présente à moi. « Willo ? », m’écrié-je, après que mon amie ait attirée mon attention. Je me lève vivement pour la saluer comme il se doit, ayant du mal à croire que je ne suis pas en train de rêver. Mais elle est là, c’est sûr. « Qu’est-ce que tu fais là ? », lui demandé-je, après l’avoir pris dans mes bras (et libéré). Elle ne m’avait pas dit qu’elle projetait de venir ici, pour quelques jours, ou pour bien plus que cela. « Assied-toi ! », finis-je par lui proposer, cela sera plus facile pour parler !

code by Silver Lungs

_________________
J'ai tellement rêvé que le réel me tue.
Moi, j’ai toujours eu ce dont j’avais envie mais jamais ce dont j’avais besoin : une main qui se tend et quelqu’un qui me comprend. Des yeux qui me pardonnent d’avoir mentit autant, quelqu’un qui me répare, qui met de l’or dans ma vie.
Willo B. Jaymes
MEMBRE DU MOIS ∞ félicitations !
avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 04/07/2016 ☆ MESSAGES : 56 ☆ IDENTITES : aucun autre
☆ DISPO RP : ENCORE DISPO
☆ AGE : 41
☆ METIER : Gynécologue et interprête pour l'hôpital
☆ ON YOUR MIND :
andrew I love you with all my heart


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change [Willo]   Mer 2 Nov - 22:59


   

   
Les inséparables enfin réunis

    ft Nathanaël & Willo
   
Aujourd'hui c'était une journée vraiment spéciale pour Willo , c'elle ou elle allait enfin retrouver l'hôpital et aussi le jour où elle allait enfin voir celui qui lui manquait tant depuis son départ son meilleur ami. Elle avait tout fait pour réussir a lui caché ce qui se passait dans sa vie c'est a dire le changement d'emploi , le déménagement et bien d'autre chose. Elle faisait tout pour que le jeune homme ne voit rien a ce qui se préparait parce qu'elle voulait lui faire le plus beau des cadeau. C'est a dire tout lui dévoiler en même temps.

Elle était arrivé tôt a l'hôpital aujourd'hui. Elle avait fait le tour des installations c'était informer sur tout avait fait le tour de la cafétéria et elle avait fini par découvrir où ce cachait son meilleur ami. En faisant attention que nous n'attendions pas du tout ses talons haut elle marcha en direction de sa du jeune homme et elle plaça doucement un main sur les yeux de son meilleur ami et puis l'autre.

« Alors tu es prête maintenant...»

Dit-elle avec le sourire. Elle était vraiment heureuse d'être la et surtout de surprendre son meilleur ami. Elle le regarda et elle lui dit alors avec le sourire.

« Je suis la pour le travail , j'ai entendu qu'un poste de gynécologue s'ouvrait ici je suis venue voir au cas ou tu voudrais de moi dans cette hôpital.»

Dit-elle avec le sourire avant de s'assoir près de son ami.  Elle fini donc par lui faire la bise et le serre dans ses bras comme il se doit et elle fini par dire une fois assise près de lui.

« Mais je m'en vais si tu ne veux pas de moi.»

Dit-elle avec le sourire avant de déposer sa main sur celle de son meilleur ami. Elle était trop heureuse de le voir.  

   (c) made by panic!attack
   

   

_________________

 
Si à chaque fois que je pensais à toi une fleur poussait alors le monde serait un immense jardin. Pourquoi m'encombrer de phrases qui ne veulent rien dire alors qu'une seule résume mes sentiments : Je t'aime ! I love you en anglais, je t'aime en français mais la langue que je préfère c'est la tienne !   — uc.
Nathanaël Chaplin

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 29/06/2016 ☆ MESSAGES : 92 ☆ IDENTITES : Judicaël, le p'tit geek
☆ DISPO RP : SI PATIENT, OK
☆ METIER : Prêtre

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change [Willo]   Dim 27 Nov - 16:34

Willo ∞ Nathanaël
If ever there is a tomorrow when we’re not together, there is something you must always remember: you are braver than you believer, stronger than you seem & smarter than you think. But the most important thing is even if we are apart, I’ll always be with you. (Citation issue de Winnie the pooh.)


Jeudi 6 Octobre

Revoir Willo me ramène des années en arrière, au début de notre amitié, puis à tout ce que nous avons pu surmonter ensemble. Il me faut l’avouer : si elle n’avait pas été dans ma vie, je pense que j’aurai traversé celle-ci avec bien plus de difficulté que je n’ai bien pu le faire. Un petit mot est dit sur mon nouveau métier, qui ne manque pas d’étonner les gens. « Je ne me suis  jamais senti aussi utile qu’en tant que prêtre ! », admis-je avec un grand sourire. Et c’est vrai, même quand j’étais médecin, je ne me sentais pas aussi utile que je peux l’être aujourd’hui. J’ai vraiment trouvé ma place. Et pour rien au monde je ne changerais de carrière. Même si elle s’avère contraignante par moments. Mon amie m’explique qu’elle a trouvé un poste ici, ce qui m’arrache un nouveau sourire : la savoir ici, pour de bon, ça me fait plaisir. Jusqu’alors, nous n’avons guère pu nous voir, et ça n’était donc pas facile, alors que nous avions été habitués à être aussi souvent que possible l’un avec l’autre. En dépit de nos emplois du temps surchargés. Nous nous arrangions pour être en mesure de passer au moins une soirée par mois ensemble, même si nous y parlions bien souvent du boulot. « Maintenant que tu es là, tu restes ! », dis-je, suite à son trait d’humour sur l’éventualité de son départ, si je ne voulais pas d’elle ici. Elle fait bien partie des rares personnes que je ne supporterais pas de voir exclues de ma vie. « Et tu ne m’as même pas prévenu de ton arrivée, espèce de petite cachotière ! », fais-je mine de la réprimander. « Andrew est déjà là, où il te rejoindra plus tard ? », finis-je par demander, en m’installant plus confortablement sur ma chaise, que j’ai regagné un peu plus tôt. Connaissant le petit couple, je pense qu’Andrew doit avoir accompagné sa dulcinée de suite, mais il a pu avoir des impératifs qui l’ont retenu ailleurs, c’est bien possible. Il me faut avouer avoir toujours été jaloux de ce couple. Non parce que j’éprouve quoi que ce soit – en dehors d’une pure amitié – pour Willo, car ça n’est pas le cas : elle n’est à mes yeux qu’une amie, la meilleure, même. Mais j’avoue qu’avant de changer de carrière, j’admirais leur couple, j’espérais avoir la chance de vivre une histoire comme la leur, et c’est sans doute ça qui m’a convaincu de me jeter autant que ça dans mon histoire, qui a mal tournée, au final….


code by Silver Lungs

_________________
J'ai tellement rêvé que le réel me tue.
Moi, j’ai toujours eu ce dont j’avais envie mais jamais ce dont j’avais besoin : une main qui se tend et quelqu’un qui me comprend. Des yeux qui me pardonnent d’avoir mentit autant, quelqu’un qui me répare, qui met de l’or dans ma vie.
 
La vraie amitié ce n’est pas d’être inséparable, c’est d’être séparé et que rien ne change [Willo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les inséparables
» L'amitié la vraie
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» "Ne dépendre de personne" : Amitié ?
» Le règlement d'amitié & discussion autour d'une photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Bodies :: MASTER & JOHNSON HOSPITAL :: Ground floor :: + caféteria
-
Sauter vers: