AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Judicaël Sawyer

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 27/12/2016 ☆ MESSAGES : 39 ☆ IDENTITES : Nathanaël, le prêtre sexy
☆ METIER : Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. (boutique de "geek", pour faire bref).

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mar 27 Déc - 23:09


✩ ✩ ✩ ✩ ✩
« Oh ! Clad ! Tes cheveux ressemblent à un chocobo... »


nom ∞ Sawyer. Patronyme guère intéressant, qui n'est associé qu'à des indvidus sans grande envergure, ayant vécus leur vie, sans marquer l'Humanité. Et pourtant, ce nom de famille ne cesse de me ramener à mes parents, à leurs ambitions follement démesurées à mon encontre. Je préfère ainsi donc dire qu'au moins, Sawyer, ça fait penser à des trucs cools. Comme Tom Sawyer, par exemple ! (Mon livre jeunesse fétiche, le 1er que j'ai dévoré !). Ou encore, comme James "Sawyer" Ford (si vous avez échappés au phénomène Lost, qui a secoué le monde des séries, il y a quelques années... Passez votre chemin, voulez-vous ?). Bref, je suis donc un Sawyer... prénom(s) ∞ Judicaël, prénom que j'ai hérité de mon grand-père paternel. Certains en tireraient une indicible honte, mais pas moi : j'étais très proche de mon aïeule, qui était un véritable modèle pour moi ! Stanislas, prénom qui m'a été donné en hommage à mon autre grand-père, que je n'ai pas connu bien longtemps. Zéphyr, prénom qui peut paraître classe comme ça, mais disons que lorsque l'on sait qu'il m'a été donné pour honorer.... le chien de ma mère, qui est mort quelques semaines avant ma naissance. Charmant, ne trouvez-vous pas ? âge ∞ 27 ans. Et non, ne cachez pas votre surprise : je sais parfaitement que je ne les fais pas, qu'on me donne plusieurs années de moins. On paraît souvent stupéfait lorsque l'on découvre mon âge pour la 1ère fois. date et lieu de naissance ∞ 7 Septembre 1989, à Boston. Je n'ai jamais quitté cette ville, et je n'ai pas l'intention de le faire un jour. Même si cela signifie qu'il me faut voir mes parents de temps à autre. Mais ma boutique, que je tiens de mon grand-père paternel, se trouve ici. Il est hors de question que je la laisse, pas après toutes les galères pour la lancer ! nationalité et origine ∞ Américaine. Et oui, je suis 100% Américain. Enfin, "100%", c'est du flan, si on remonte vraiment dans mon arbre généalogique, mais je doute que vous souhaitiez que je vous énumère le pourcentage précis de chaque métissage qui a abouti à ma naissance ! profession ∞ Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. C'est une boutique que l'on qualifie de boutique pour geeks. Car on y retrouve des comics, des Marvel, des mangas, mais aussi des jeux vidéos et quelques DVD/Blue-ray. Sans oublier un paquet de produits dérivés, liés aux divers univers. statut civil ∞ Célibataire, et ça me convient parfaitement ! orientation sexuelle ∞ Hétérosexuel. Disons que j'ai jamais non plus réfléchi à la question, mais je n'ai jamais été attiré outre mesure par un homme, donc... On va dire hétéro jusqu'à preuve du contraire ? traits de caractère ∞ Perfectionniste, voir maniaque : loin d'être une qualité, quand on sait que ça frôle le "Monica", de Friends, mais j'assume le fait d'être ainsi ! Ca se voit dans mon travail, je ne laisse pas grand chose au hasard, et ma boutique est toujours très bien rangée. Ce qui permet d'ailleurs à mon meilleur ami de se foutre de moi, dès que je passe derrière des clients pour remettre un peu de l'ordre derrière eux. Quand je dois préparer quelque chose niveau pro', une expo', par exemple, je peux me rendre presque malade quant il s'agit d'élaborer son agencement ou autre. Et, bien entendu, l'aspect maniaque se répercute aussi chez moi... Solitaire : je n'aime pas vraiment les gens, ni être avec eux. Il n'y a que dans ma boutique où cela s'estompe. Et encore, je dis souvent que c'est facilité par le fait que les gens présents partagent une ou plusieurs passions communes avec moi. Il m'est beaucoup plus facile d'aller parler avec des gens en une telle situation, qu'avec des inconnus, dans la rue ou durant une soirée. C'est aussi pour cette même raison qu'il m'est beaucoup plus aisé de communiquer avec gens sur le net. Sens de l'artistique développé. Un peu trop, au goût de mon idiot de colocataire, d'ailleurs. C'est moi qui suis en charge de l'ensemble de la décoration de notre boutique, ou de son aménagement. Mais, comme dit un peu plus tôt, je suis perfectionniste, et cela engendre que je traîne quand je fais quelque chose. Non pas que je sois lent, mais plutôt que j'aime à bien faire les choses. Et tout ce que je fais est toujours bien fait, vous pouvez regarder derrière moi, il n'y a jamais rien à y redire. Critique, sarcastique et ironique. Je mets tout ça sur le même plan. Car ça ressort souvent en même temps, faisant que j'ai un sens de l'humour plutôt étrange, que je préfère qualifier de mordant. Et qui sert surtout à camoufler ma sensibilité. Car oui, je suis sensible, même bien trop, à mon goût, bien que cela, je le camoufle sous un air impassible, une grande capacité à garder mon sang-froid. En fait, je l'avoue - rien qu'ici par contre - mais je ne comprends pas vraiment les gens, ou ce monde et ce fonctionnement. De fait, les remarques qu'ils peuvent m'asséner me paraissent un peu déroutantes. Je ne les comprends pas forcément, surtout parce qu'ils ont recours aux mensonges, là où j'ai horreur de l'hypocrisie et de l'injustice. Dire une chose pour en signifier une autre, à son opposé, ça me paraît toujours stupide. Autant ne rien dire, non ? Hyperactif, je donne l'impression de l'être, car j'aime à être toujours occupé, le cerveau en perpétuelle ébullition. Je déteste qu'on me dise que je suis hyperactif, car je me considère plutôt comme quelqu'un de curieux, qui s'intéresse à tout, et qui aime à avoir l'esprit occupé. Mon cerveau me fout la paix, comme ça, ne se posant pas mille et une question. Manque de confiance en soi. Pour plusieurs raisons : car je suis perfectionniste à l’extrême envers moi-même (et que je sais de quoi je peux être capable lorsque je le veux vraiment), mais aussi parce que j'ai souvent été moqué dans mon enfance, par ma famille ou mes jeunes camarades, à cause de mes centres d'intérêts. Franc, voir grande gueule. Il se trouve simplement que, comme je l'ai dis, je déteste les mensonges et l'hypocrisie. Je préfère largement dire la vérité, sans forcément prendre les formes décentes... Mais ne vous méprenez pas : je suis quelqu'un de réfléchi et minutieux. Je ne prends pas de décisions sans peser lourdement le pour et le contre, la moindre de ses conséquences.... Et si je blesse les gens, c'est bien souvent sans le vouloir, n'ayant pas vraiment de filtres concernant mes paroles. groupe ∞ Wound avatar ∞ Max Ehrich crédits ∞ Sparkles


Accro à tous les Final Fantasy : De tous les jeux vidéos qui existent, FF est bien mon préféré. Je les ai tous. Même si pour certains volets, je reconnais avoir dû dépenser une petite fortune pour me les procurer. Mais je ne le regrette pas. Cette passion se répercute aussi dans la déco de mon appartement.
Passionné par les super-héros et les mangas : L'univers des comics et des Marvel n'a pas une once de mystère pour moi. J'ai tout lu, et j'ai presque tous les "albums", de moins, de mes héros fétiches. Idem pour mes mangas préférés. Pour certains, j'ai même réussis à les faire dédicacer. Inutile de vous attendre à ce que je vous vende un seul de ces numéros : à mes yeux, ils sont tous de collection, même ceux qui ne sont pas en tirages limités (et pourtant, des tirages limités, j'en ai aussi pas mal !). Et cette passion se retrouve également dans la déco de mon appartement. Posters, figurines, tasses...
Geek : Et ça, ça se retrouve donc dans mes passions, et dans ma déco. Mais aussi sur mes vêtements. Tous mes hauts (hormis mes chemises), sont à l'effigie d'un personnage de fiction (de manga, comics, Marvel ou jeu vidéo !). Mes cravates également. Ainsi que mes chaussettes. Et oui, même mes caleçons. Et bien entendu, c'est le cas de mes coques d'ordi et de téléphones.
Les jeux vidéos : Autant vous le dire de suite : chez moi, j'ai presque toutes les consoles possible, les modernes comme les bien plus vieilles. J'ai même un flipper, en fait, pour mieux vous situer le délire. Bon, j'ai une salle de jeux, ça aide pas mal. Et une salle-cinéma également. Oui, je ne fais pas que dans les super-héros et les jeux vidéos ! Même si dans les jeux, vous pouvez être sûrs et certains que vous retrouverez tous les classiques dans ma collection. Bon, ma collection appartient pour moitié à mon meilleur pote, mais vous avez compris l'idée. Et c'est bien dans la même veine que j'ai plusieurs PC : un qui est dédié aux jeux, et un qui me sert un peu pour tout.
Peur des clowns : Depuis mes 5 ans, j'ai la peur bleue et irrationnelle des clowns. Mes grands-parents maternels avaient payés les services d'un clown pour mon anniversaire. Cette journée m'a traumatisé à jamais des clowns, à tel point que j'ai horreur d'en parler : c'est bien la seule fois où je fais exception à cette règle. Ne tâchez donc jamais de me faire regarder "Ca" ni de m'amener au cirque ou à une fête foraine pour m'amuser avec des clowns : c'est mort !
Cinéphile : Vous devez vous en doutez. J'espère du moins. Mais mon aspect geek ne se limite pas qu'aux jeux vidéos ou aux héros en tout genre. Ca s'étend au 7ème Art : je suis incollable sur le sujet, que ce soit pour vous sortir la filmographie de tel acteur, ou vous balancer le CV de tel réalisateur. Bon, je peux vous la faire version jeux vidéos, mais aussi scénaristes ou écrivain de comics, Marvel, mangas.... Oh, et je vous rassure : je lis autre chose hein, et je peux aussi vous foutre la misère dans un jeu de connaissance en littérature.
Surdoué : Je le suis. Pour mon plus grand déplaisir. Vous en saurez un peu plus en écoutant le récit de ma vie, mais sachez juste 2-3 choses : je déteste que l'on me qualifie de "surdoué", ou de "génie", car je ne suis pas plus doué qu'un autre ! La preuve, regardez mes pathétiques prouesses scolaires. Et je n'ai rien fait de génial : je n'ai pas découvert de remèdes miracles contre les cancers, ni trouver un moyen de rendre les gens moins cons. Alors, au vu de mon absence totale de contribution pour le bien-être de l'humanité, inutile de vous comporter face à moi comme si vous aviez Einstein en face de vous. Certes, dans les faits, j'ai un Quotient Intellectuel encore plus élevé que le sien, mais je ne peux pas en faire grand chose. Alors, si vous voulez me décrire, préférez "Haut Potentiel", si vous y souhaitez vraiment.
Autodidacte : Bien que je sois très curieux, je préfère, et de loin, apprendre tout seul. C'est ainsi que j'ai appris seul le Français, peaufiné mes connaissances en Espagnol, et que je me suis mis au Japonais aussi (bon, OK, les jeux vidéos, pour ça, ça m'a pas mal aidé !). Et je me suis mis au Russe aussi. Juste pour le fun. Disons que ça m'occupe. Bon, je ne me sers pas de cela rien que pour les langues, je vous rassure. Mais c'est là où ça m'est le plus utile.
Passionné par l'étymologie des prénoms : J'assume le fait d'avoir des passions étranges ! Une autre de mes passions consiste en effet à m'intéresser au sens des prénoms, mais aussi à leurs origines, à leurs évolutions au fil du temps... Au début, j'ai commencé à décortiquer les prénoms des persos que je pouvais croiser sur papier ou au travers de mes jeux, puis j'ai appliqué cela aux personnes que je croisais au jour le jour. Et c'est d'ailleurs via cette passion que j'aime à justifier le choix de prénom que j'ai fait pour ma chienne : Zelda. Contrairement aux apparences, il a été choisi surtout par rapport à son histoire, plus que par rapport au jeu éponyme. Pour la faire très courte, c'est aussi pour la muse de Francis Scott Fitzgerald, auteur, entre autre, de "L'incroyable histoire de Benjamin Button", qui est l'une de mes nouvelles préférées. Après, qu'il fasse référence à un jeu vidéo, c'est juste un bonus très cool !
Atteint de dysgraphie : j'en souffre depuis mon plus jeune âge, à cause de l’écart important qui existe entre la rapidité de mes pensées et la lenteur de ma main à les retranscrire. Je dois donc prendre sur moi et mon impatience pour avoir une écriture lisible, sinon, même un médecin écrit mieux que moi ! Et même avec un clavier, je tape moins vite que je ne pense (et pourtant, je tape rapidement !)
Petit dormeur : Je n'ai besoin que de quelques heures de sommeil pour être au top de ma forme, mais, en contrepartie, quand je dors, je dors comme une masse : bon courage à vous si vous voulez me réveiller avant que mon cycle de sommeil n’ait atteint son terme !
Mon cerveau doit être en permanence occupé : ça m'aide à le calmer un peu. Ne vous étonnez donc pas de me voir vous parler, tout en lisant le journal, en écoutant de la musique d'une oreille, et en préparant à manger en même temps. C'est pour cela que je déteste le silence.
prénom ∞ Angélique, mais je préfère Angie ! pseudo ∞ Cacahuète âge ∞ Je me fais vieille    une suggestion ∞ Pas plus que depuis ma 1ère fiche ici !   une remarque ∞ J'ai faim, j'peux avoir à manger ? besoin d'être parrainé ∞ Ouaip, par Nathanaël ! (Schizo power !   ) codes à remplir ∞
Code:
<b>Max Ehrich</b> <span class="pris">★</span> <i>Judicaël Sawyer</i>
Code:
<b>Libraire </b> <span class="pris">★</span> <i>Judicaël Sawyer</i>

_________________
I see dead people.
You have to consider the possibility that God does not like you. He never wanted you. In all probability, he hates you. This is not the worst thing that can happen. We don't need Him. Fuck damnation, man, fuck redemption! If we are God's unwanted children, so be it!


Dernière édition par Judicaël Sawyer le Jeu 12 Jan - 16:20, édité 4 fois
Judicaël Sawyer

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 27/12/2016 ☆ MESSAGES : 39 ☆ IDENTITES : Nathanaël, le prêtre sexy
☆ METIER : Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. (boutique de "geek", pour faire bref).

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mar 27 Déc - 23:09


✩ ✩ ✩ ✩ ✩
« Il y a beaucoup de jouets en peluche comme mon corps, mais il n'y a qu'un seul moi ! »


Les 5 doigts de la main du Geek (ou du moins, 5 principes que Judi suit de son mieux !) :

« N’oublie jamais la capote ! » Tel est le conseil de mon père, qu’il a osé me sortir, lors d’une de nos rares conversations père/fils. En soit, ça n’a rien de surprenant, en un tel cadre. Ca l’est tout de suite bien plus lorsque l’on situe l’instant : je n’avais que 10 ans, quand il m’a balancé ça. Disons qu’à sa décharge, quand il a mis ma mère enceinte, il n’avait que 4 ans de plus que moi, à l’époque où il s’est décidé à me parler de la sorte ! Et oui, mes parents étaient encore des enfants, quand je suis venu au monde. Entre un père qui venait de fêter ses 14 ans, et une mère qui allait sur ses 15 ans, autant dire que j’ai bien chamboulé leurs vies. Plus encore de par le fait que leurs parents respectifs les aient mis devant le fait accompli, leur faisant ouvrir les yeux sur la nécessité pour eux de m’assumer. Du côté de ma mère, c’est la religion qui s’est exprimé : un avortement n’était pas possible, même si cela pouvait empêcher la honte de voir leur fille – unique – se retrouver, en cloque, aussi jeune que cela, eux qui la prédestinait à un brillant avenir ! Du côté de mon père – issu d’une famille nettement plus modeste, il s’agissait surtout là d’apprendre à l’un de leurs enfants le sens des responsabilités. Voici comment mes parents se sont retrouvés à devoir m’assumer, ayant toujours un pied dans l’enfance. Leurs parents les ont aidés à s’occuper de moi, bien entendu. Cela a nécessité bon nombre de réglages, surtout les 1ers temps. Quand je m’autorise à repenser à mes parents, aux galères qu’ils ont pu connaître pour m’élever, je tente de me réconforter, en me disant que s’ils ont agis – et agissent toujours, d’ailleurs – comme des cons à mon encontre, c’est à cause de leurs jeunes âges, lorsqu’ils m’ont eu. Puis, je me souviens qu’ils ont eu d’autres gamins, par la suite, et qu’avec eux, ils ont pu gérer correctement… mon opinion change bien rapidement ! En effet : mes parents ont rarement été là pour moi. Même par la suite, je veux dire, lorsque les années se sont écoulées, et que l’enfance n’était pour eux qu’un lointain souvenir. Ils ne me l’ont jamais dit clairement – ils n’en ont jamais eu vraiment besoin – mais il est indéniable qu’ils me reprochent d’être nés, d’avoir gâchés leurs vies, de les avoir contraints à renoncer à leurs rêves d’antan… Ca aurait pu faire comme dans certaines séries, du genre Gilmore Girls, avec la complicité parents/enfants, même si la paternité est survenue bien plus tôt que prévue. Non, dans mon cas, ça a même été l’exact opposé ! Mes parents n’ont jamais vraiment cherché à me connaître. La preuve en est de ce conseil, l’un des rares que mon père m’ait donné ! Je n’avais que 10 ans. Les filles, à cette époque, ne m’inspiraient qu’un franc « Beurk ! ». Ce qui a duré un petit moment, en fait, je dois l’avouer : j’ai préféré mon petit monde imaginaire jusqu’à mes 16 ans, jusqu’au jour où j’ai réalisé que moi aussi, je pouvais plaire aux filles, et que certaines étaient loin de ce lointain « Beurk ! ». Encore un point qui prouve à quel point je suis bien différent de mes parents, de ce qu’ils auraient aimés que je sois….

« N’aie jamais honte de t’y connaître autant en super-héros et autres sujets considérés comme idiots par la plupart des gens. Ce sont eux, les crétins ! » Ca, c’est un conseil que m’a donné mon grand-père paternel. J’ai toujours été très proche de lui. Ca aide, sans doute, d’avoir souvent été confié à sa garde, lorsque mes parents étaient en classe. On peut dire que, majoritairement, j’ai été élevé par mes grands-parents, de toute façon. Ca n’a jamais vraiment collé, entre moi et mes grands-parents maternels, car ils étaient vraiment trop vieux jeu pour bien s’entendre avec moi. Pas vraiment qu’ils étaient vieux, d’un point de vue âge, loin de là, même, ils n’avaient même pas 30 ans ! Mais c’est dans leur façon de voir les choses, qu’ils l’étaient. Et le sont toujours ! Enfin, ma grand-mère, car ma mère a perdu son père alors que je n’avais que 5 ans… On peut d’ailleurs dire que mes parents leur ressemblent beaucoup, et c’est très certainement ça qui joue sur le fait qu’on ne puisse s’entendre, eux et moi ! Passons ! Les personnes qui, à mes yeux, méritent le plus le titre de « parents », en ce qui me concerne, ce sont mes grands-parents maternels. Ce sont eux qui m’ont appris tout ce que je sais aujourd’hui. Et c’est surtout mon grand-père qui m’a inculqué le plaisir de lire des Marvel, Comics et mangas. C’est lui qui tenait la boutique qui est aujourd’hui la mienne, même si, à son époque, ça n’était qu’une simple librairie, avec un rayonnage très développé de mangas et compagnie. C’est là-bas que j’ai dévoré mes 1ères « BD » : privilège d’être le petit-fils du gérant des lieux, il me laissait lire sur place. J’ai y rencontré d’autres passionnés, qui m’ont parlé d’autres œuvres à lire. J’ai beaucoup parlé avec mon grand-père, surtout. Depuis toujours, il fait figure, à mes yeux, de père, et de meilleur ami. Il est le 1er que je vais voir, dès que j’ai un problème. Il est même le 1er à qui j’ai parlé de ma maladie, et est le seul qui l’ait su, durant plusieurs semaines. Mais, concernant le point dont je veux vous parler à présent : il est celui qui m’a rendu fier de ma passion. Vous savez, il n’y a pas bien longtemps, en fait, qu’apprécier autant l’univers des super-héros et des jeux vidéo soit « tendance ». Quand j’étais enfant, c’était même plutôt mal vu ! Les adultes jugeaient que c’était bien trop violent, pour les enfants, qu’ils seraient incapables de prendre leur distance, par rapport à la réalité, et à l’atmosphère, loin d’être toujours facile, qu’on peut retrouver là-bas. Mes parents faisaient partis de ces gens-là. Et font partis de ceux qui estiment que c’est – paradoxalement – trop puéril et immature pour un adulte tel que moi, d’être passionné par ce milieu. Non, vous ne rêvez pas : mon propre père n’a cessé de trouver que son père à lui n’était qu’un grand gamin, pour avoir une telle passion…. Ma famille, vous avez pu en avoir un bref aperçu jusqu’à présent, est plus que dysfonctionnel… Revenons-en à notre sujet : j’étais considéré comme un asocial, plus jeune. Bon, j’ai le caractère qui n’aide pas vraiment à démentir ça, mais vous avez compris l’idée : je fais partie de la génération qui a été marginalisé pour le côté « geek », avant d’être considéré comme un modèle à suivre. Attitude stupide, on en convient, mais bon… Autant dire que le fait d’avoir toujours le nez plongé dans un tel bouquin, ou d’être occupé à jouer à la console, ça ne m’a pas aidé, ni à me faire des amis, ni à avoir du succès auprès des filles. Mais, honnêtement : rien de tout ça ne me dérangeait. Je n’ai jamais été très doué pour le relation « réel », c’est bien pour cela que la plupart de mon entourage amical se compose de connaissances faites sur le net, dont j’ai pu finir par en voir certaines, en « vrai ». Toutefois, quand j’étais jeune, je souffrais d’être rejeté à cause de ça. A tel point que j’ai commencé à ne lire qu’en cachette. Jusqu’à ce que mon grand-père ne remarque cela. Et ne me parle, pour me faire comprendre que je n’avais pas à changer pour plaire aux gens, que je n’avais pas à avoir honte de mes passions. Il m’a sorti tout un beau discours, sur la nécessité de conserver nos hobbits, quand bien même ils étaient considérés inintéressants, que mon passe-temps m’inculquait plein de valeurs en tout genre – nécessaires pour la vie de tous les jours. Bon, son speech était nettement mieux que ça, mais l’essentiel est qu’il a réussi à me rendre fier de mon goût pour cette culture « puérile ». Surtout face à mes parents, car moi, contrairement à eux, je n’étais pas « terne », comme mon grand-père a toujours décrit ceux qui n’ont d’autres passions dans leur vie que leur boulot (boulot qui n’est pas leurs véritables hobbits, je veux dire !). Cela dit, maintenant que tout ça, c’est « tendance », j’avoue que ça m’agace, de voir tous ces pseudos fans (et je parle pas là des gamins, eux, faut bien qu’ils « démarrent » quelque part !), qui prétendent être incollable sur tel ou tel univers, alors qu’ils ne se basent que sur des adaptations, souvent très nulles ! Et puis, contrairement à ce que ne cessent de me reprocher mes parents : mon métier est utile. J’aide des gosses, qui sont aussi mal dans leur peau que je l’étais à leur âge, en leur permettant de se trouver, via des Comics ou autre, des modèles forts, qui ont bien des points communs avec eux, mais sont pourtant capables de faire de grandes choses. Après tout, la plupart des super-héros qui ont autant le vent en poupe ne sont-ils pas des geeks ou des individus lambda, de prime abord ? Car, même si cet univers est désormais mieux vu que lorsque j’étais gamin, l’adolescence continue ses ravages, malheureusement…

« N’aies pas honte de te poser des questions, sur tout, tout le temps ! » Encore un autre conseil de mon grand-père paternel. Parce que, depuis toujours, je pose plein de questions. Sur tout et n’importe quoi (du moins, de l’avis de mon entourage) : combien est-ce qu’il y a de feux rouges pour aller de chez moi à l’hôpital, combien de gouttes d’eau composent un filet d’eau coulant de mon robinet (en fonction du débit de l’eau !), comment tel truc fonctionne… En dépit d’un parcours scolaire des plus chaotiques (après des débuts « prometteurs » en primaire, qui m’ont permis de sauter 2 classes, j’ai finis par en redoubler 1 au collège, et dû passer mon bac en candidat libre pour l’obtenir, ayant quitté le lycée en 2nde), j’ai toujours eu la soif d’apprendre. Mais l’école ne me correspondait pas, et ne me correspond toujours pas. Trop… scolaire, justement. Trop lisse, trop lent, trop fatiguant, trop inintéressant. Trop de pressions, aussi, mise par mes parents, qui s’étaient sentis pousser des ailes, quand j’ai sauté une classe. Plus encore lorsqu’il m’arrivait parfois de corriger mes enseignants, quand ils se trompaient, en donnant pourtant leurs cours... C’est bien pour cela que j’ai fini par suivre des cours par correspondance, au lycée, après avoir passé des années à m’engueuler avec mes parents. Ils ne voyaient en moi qu’une feignasse immature, et, une fois encore, ce sont mes grands-parents paternels qui ont dû intercéder en ma faveur. Néanmoins, je vais le dire clairement : étudier chez moi n’a pas été un déclic, loin de là. Si j’ai conservé ma curiosité et soif d’apprendre, pour la plus grande joie de mes grands-parents paternels, mais pour le plus grand désarroi du reste de ma famille, l’apprentissage purement « scolaire » ne m’a jamais plu. Si j’ai réussis de la sorte, il est indéniable que c’est uniquement dû à mes grands-parents paternels : car c’est chez eux que j’ai étudié. Cela faisait partie du « deal », lorsqu’ils ont marchandé pour moi, avec mes parents, afin que je poursuive mes études ainsi. C’est à la même époque que j’ai emménagé chez eux. Mes 1ères années ont été partagées entre la vaste maison familiale, du côté de ma mère, et l’étage privatif de mes grands-parents paternels, au-dessus de la boutique que mon grand-père gérait. Autant vous le dire clairement, c’est surtout ma curiosité qui finit par énerver ma famille maternelle. Même lorsque mes parents ont eu leur appartement, j’étais plus souvent dans ma famille paternelle. De fait, il est normal d’apprendre que j’ai choisi de m’installer là-bas, pour poursuivre mes études à domicile. Car eux, au moins, me soutenaient, d’autant plus que suite à la mort de mon grand-père paternel, la situation entre ce côté de ma famille et moi s’est encore plus compliquée. On va le dire une fois pour toute : il n’y a que mes grands-parents paternels qui m’ont toujours soutenu. A tel point qu’ils ont été les seuls à remarquer que mes difficultés scolaires étaient plus profondes qu’il n’y paraissait. Ils ont aussi été les seuls à m’observer suffisamment pour mettre cela en lien avec d’autres éléments « étranges » me concernant. Bref, je ne vais pas m’étaler dessus, mais disons qu’ils ont fini par se demander si je n’étais pas surdoué. Ils s’en sont ouverts à moi il y a 3 ans de cela. Autant dire que je leur ai ri au nez, les 1ères fois où ils m’ont lancé ça. Puis, à force de les entendre m’énumérer les diverses choses qui font que, selon eux, il est forcé que je le sois, je dois admettre que je me suis mis à douter. Combien de fois m’ont-ils rabâché que j’ai attendu d’avoir 13 mois pour marcher, mais directement, sans passer par la case « à 4 pattes » ? Que je n’aie fait entendre ma voix qu’à 17 mois, mais là aussi, pour parler de manière intelligible d’entrée de jeu ? Que j’ai appris à lire, bien avant mes camarades de classe, ce qui a d’ailleurs aidé la décision de me faire sauter une classe ? Que j’ai appris le français de mon propre chef, et peaufiné mes connaissances en espagnol de moi-même ? Je vais vous faire grâce du reste, mais voilà : eux m’avaient observés, et ce, même durant ma dégringolade scolaire. Et le résultat est tombé : étonnant pour l’ensemble de ma famille, mais pas vraiment pour mon côté paternel. L’année dernière, j’ai ainsi découvert que je suis ce qu’on appelle couramment un Haut Potentiel. Bon, dans les faits, ça ne change pas grand-chose à ma vie. J’aurai pu faire partie des gens qui ont plein de diplômes universitaires, mais, comme je l’ai déjà dit : les études ? très peu pour moi ! C’est bien pour ça que je déteste qu’on me rappelle que je suis un « surdoué », je déteste tout ce que ça peut engendrer, comme possibilité ! Oui, je suis curieux. Oui, j’aime apprendre, bien souvent, par moi-même. Mais non, je ne suis pas un génie !

« N’écoute pas tes parents : t’as bon cœur, fiston ! » Voici, cette fois, un conseil donné par ma grand-mère. Maternelle. Etonnant, vu qu’on sait que mes relations avec ce pan de ma famille est plutôt compliqué. Mais il semble évident que depuis 2 ans maintenant, du moins, en ce qui concerne ma grand-mère, je ne suis pas que le petit con qu’elle a vu en moi, depuis ma naissance. Que beaucoup ont vus en moi, incluant les oncles et tantes de ma mère…. Je pense que le fait de découvrir que je suis malade, ça a fait changer la vision des autres sur moi. Malade, en fait, je le suis depuis toujours. Mon grand-père maternel était au courant. Ainsi que mes parents. Mais le médecin leur a dit que ça n’était pas grave. Si on faisait attention. Une maladie cardiaque, telle que la mienne, si suivi comme il se doit, n’a que peu de chances de dériver de la sorte. Sauf que l’on n’a pas pris la peine de me tenir au courant de cela. Pas trop envie de s’emmerder avec moi, je le crains. Pas même pour aller me faire suivre, de temps à autre, par un médecin, pour voir l’état de mon cœur. Ma famille – celle au courant – avait toujours mieux à faire. Puis ils ont oublié. Et voici comment, grâce à leur négligence, je me retrouve à devoir aller souvent à l’hôpital, espérant trouver un jour un cœur en bien meilleur état que le mien. Et pourtant…. Pourtant, je n’ai jamais touché une seule cigarette, et n’ait bu que quelques verres, à certaines fêtes. J’ai même fait beaucoup de sports, enfin, autant que possible, avec mon imbécile de meilleur ami. Malgré tout, mon cœur est malade. Et je dois avouer que ça m’énerve, lorsque je vois des types qui fument comme des pompiers, mais qui s’en tirent parfaitement malgré tout !

« Dans le fond, tes amis sont ta plus grande force. Au vu de ta famille. » Ca, c’est mon meilleur ami, qui me l’a sorti. Et il n’a peut-être pas tort. Il me connaît depuis des années. Il sait à quel point ma famille est plutôt étrange. Il a bien remarqué la différence que font mes parents, entre moi et les autres gosses qu’ils ont eus. Car oui, je ne vous l’ai pas dit, mais mes parents se sont mariés, à mes 6 ans, et ont fondés leur nouvelle famille – désirée, cette fois – à mes 7 ans. Autant dire que la différence d’attitude, entre eux et moi, est flagrante ! Il n’y a que mes grands-parents paternels qui aient continués à se comporter de la même façon avec moi, à agir même comme de véritables parents. Mes oncles et tantes paternels, quant à eux… C’est assez mitigé. Oui, ma famille est vraiment à chier. Je le sais parfaitement. Mais il n’empêche que je cherche toujours l’approbation de mes parents, sachant cependant parfaitement que je ne l’aurais jamais… Et ma manie à préférer le monde virtuel au réel est assez agaçante pour eux. Comme dit auparavant : ils n’ont jamais cherché à comprendre cela. Ils ignorent que je suis plus à l’aise avec les gens, à travers l’écran de l’ordinateur. Et que, de toute façon, ces contacts se sont montrés bien plus présents pour moi que ma propre famille. Et ce, même si, dans les mois à venir, ça va engendrer des situations assez étonnantes dans ma vie. Qui risquent grandement d’amuser mon meilleur ami et associé. Pas dit que ça m’amuse beaucoup, mais ça, on le verra bien…. Après tout, quand on a besoin d'argent pour prendre en charge des soins coûteux, que ne pourrait-on faire ? Et quand ça aide une personne à rester dans un pays qu'elle affectionne, ma foi... ?


_________________
I see dead people.
You have to consider the possibility that God does not like you. He never wanted you. In all probability, he hates you. This is not the worst thing that can happen. We don't need Him. Fuck damnation, man, fuck redemption! If we are God's unwanted children, so be it!


Dernière édition par Judicaël Sawyer le Sam 31 Déc - 15:51, édité 1 fois
Elina Svensson

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 28/12/2016 ☆ MESSAGES : 47 ☆ IDENTITES : Shiloh la toute chou
☆ DISPO RP : SI PATIENT, OK

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mer 28 Déc - 11:40

(bah quoi, c'est bientôt l'heure de passer à table, et t'as dit que t'avais faim ... )

Qu'il est canon ce Judi J'sais pas ce qui est le plus sympa. Qu'il ait hérité du prénom du chien de sa mère (quelle conne ! Eli va lui mettre une patate dans la face ), sa date de naissance plus-que-parfaite ou sa bouille de p'tit gars trop chou


_________________
And she's too scared to get close to anyone, because anyone that ever said, "I'll be there" left her with a broken heart.
Judicaël Sawyer

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 27/12/2016 ☆ MESSAGES : 39 ☆ IDENTITES : Nathanaël, le prêtre sexy
☆ METIER : Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. (boutique de "geek", pour faire bref).

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mer 28 Déc - 11:44

Merci, j'ai perdu Judi, d'un seul coup, là, j'ai rien compris What a Face

Et je confirme, sa mère est adorable, au p'tit geek

_________________
I see dead people.
You have to consider the possibility that God does not like you. He never wanted you. In all probability, he hates you. This is not the worst thing that can happen. We don't need Him. Fuck damnation, man, fuck redemption! If we are God's unwanted children, so be it!
Elina Svensson

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 28/12/2016 ☆ MESSAGES : 47 ☆ IDENTITES : Shiloh la toute chou
☆ DISPO RP : SI PATIENT, OK

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mer 28 Déc - 15:37

Il est un peu tôt pour le perdre, non ?

Eli lui fera des câlins et lui lira une histoire avant de dormir
Matthew-J. Caulfield
ADMIN ∞ fire and ice
avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 13/10/2015 ☆ MESSAGES : 495 ☆ IDENTITES : willou le bg, lena la bonnasse, c la chaudasse
☆ DISPO RP : OVERBOOKE(E)
☆ AGE : 39
☆ METIER : urgentiste titulaire
☆ LA-BAS : dans la salle de repos de l'hôpital
☆ ON YOUR MIND :


Voir le profil de l'utilisateur http://brokenbodies.forumactif.fr/t74-matthew-life-s-too-short-to-even-care-at-all http://brokenbodies.forumactif.fr/t129-matthew-love-is-a-lie

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Mer 28 Déc - 19:51

SI TU VEUX, j'te fais un sujet de parrainage entre toi et toi. JE SUIS CAP.
mais sinon, je plussoie, il a trop une bonne bouille le p'tit Judi :) (j'arrête pas de lire Jedi, je crois que Carrie Fisher devrait me laisser reposer en paix /pan/)

REBIENVENUE.
et que dire de plus ?
un lien. of course.
SURTOUT S'IL EST A MOITIE LIBRAIRE. (fais gaffe) (fais gaffe)
(mais c'cool, ça m'évite d'avoir à créer un compte libraire juste parce que j'suis nombriliste mdr)
(j'arrête de causer entre parenthèse, oui oui)

POUTOU.
I love you

_________________
(va être refaite parce que les gifs sont plus hébergés et ça sucks à fond.
)
Judicaël Sawyer

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 27/12/2016 ☆ MESSAGES : 39 ☆ IDENTITES : Nathanaël, le prêtre sexy
☆ METIER : Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. (boutique de "geek", pour faire bref).

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Lun 2 Jan - 19:19

Eli : Judi se perd à l'heure qu'il veut, non mais oh
Bien, j'en ai un qui valide ce programme

Matt : Mais vas-y, fais donc, je vais me parrainer avec grand plaisir (Je peux me traumatiser en me disant des conneries plus grosses que moi ? What a Face )
Ca dérangerait pas Judi, qu'on le surnomme Jedi, bien au contraire
Je vais p'têtre faire Judi un poil plus cinglé, alors, vu la pression de l'avoir fait libraire
Merci pour le p'tit mot

_________________
I see dead people.
You have to consider the possibility that God does not like you. He never wanted you. In all probability, he hates you. This is not the worst thing that can happen. We don't need Him. Fuck damnation, man, fuck redemption! If we are God's unwanted children, so be it!
Constance Lewis
ADMIN ∞ beloved and betrayal
avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 24/09/2016 ☆ MESSAGES : 30 ☆ IDENTITES : mattou le chaton, willou le louveteau, lena la guerrière
☆ DISPO RP : ENCORE DISPO
☆ METIER : résidente de seconde année
☆ ON YOUR MIND :

clara » libre


Voir le profil de l'utilisateur http://brokenbodies.forumactif.fr/t266-it-s-a-sky-full-of-stars

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Jeu 12 Jan - 15:29


✩ ✩ ✩ ✩ ✩
congrats, you're in !


Citation :
Ce qui permet d'ailleurs à mon meilleur ami de se foutre de moi, dès que je passe derrière des clients pour remettre un peu de l'ordre derrière eux.
Ca, c'est parce que les clients sont des gens irrespectueux qui s'en foutent que le libraire passe 3h pour retrouver le bouquin qu'ils sont salement abandonné dans un rayon qui n'a rien à voir

Sinon y a une petite erreur, à un moment, tu mets grand-parents maternels au lieu de paternels pour parler de ceux dont Judi est le + proche :) Et remplis-moi le code pour recenser le job de Judi aussi, please I love you

Mais en dehors de ça, tout est très bon pour moi, j'file te valider proprement ! I love you


C'est le grand jour, petit chanceux ! En effet, te voilà maintenant admis à l'hôpital, que tu sois un patient ou un médecin. C'est donc à partir de maintenant que tu peux vraiment prendre part à l'aventure Broken Bodies et crois-moi, tu ne le regretteras pas ! Toutefois, avant que tu ailles t'éclater avec tes compagnons de route, voici quelques petits rappels :
- organiser un répertoire est toujours utile, surtout pour qu'on puisse savoir qui contacter en cas de malheur - non pas que nous te le souhaitions, évidemment. Et si tu le souhaites, nous t'invitons, aussi à tenir une fiche de rp à jour, pour que les autres curieux puissent lire tes précédents sujets et qu'on puisse tous voir l'évolution de ton personnage !
- créer tes scénario si jamais tu attends quelqu'un de vraiment très importants pour ton évolution (et n'oublie pas de faire recenser leurs avatars).
- si tu le souhaites, tu peux aller faire la connaissance des autres joueurs dans le flood, c'est toujours sympa de connaître un peu ceux avec qui on croise les mots ;)
Sur ce, il ne me reste plus qu'à te souhaiter un excellent jeu ! Et n'oublie pas, si tu as la moindre question, tu peux contacter Matthew ou Novah !

_________________

    ✩ ✩ ✩ ✩ ✩
    falling for you

Judicaël Sawyer

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 27/12/2016 ☆ MESSAGES : 39 ☆ IDENTITES : Nathanaël, le prêtre sexy
☆ METIER : Co-propriétaire d'une boutique, dans laquelle j'y suis vendeur/libraire, si on peut dire. (boutique de "geek", pour faire bref).

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Jeu 12 Jan - 16:20

Ah bah ça, c'est partout pareil, en libraire, en grande surface, dans des p'tites boutiques quelconques : les gens sont chiants !

Merci pour la validation (et j'ai édité, désolée de l'oubli ^^ )

_________________
I see dead people.
You have to consider the possibility that God does not like you. He never wanted you. In all probability, he hates you. This is not the worst thing that can happen. We don't need Him. Fuck damnation, man, fuck redemption! If we are God's unwanted children, so be it!
Matthew-J. Caulfield
ADMIN ∞ fire and ice
avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 13/10/2015 ☆ MESSAGES : 495 ☆ IDENTITES : willou le bg, lena la bonnasse, c la chaudasse
☆ DISPO RP : OVERBOOKE(E)
☆ AGE : 39
☆ METIER : urgentiste titulaire
☆ LA-BAS : dans la salle de repos de l'hôpital
☆ ON YOUR MIND :


Voir le profil de l'utilisateur http://brokenbodies.forumactif.fr/t74-matthew-life-s-too-short-to-even-care-at-all http://brokenbodies.forumactif.fr/t129-matthew-love-is-a-lie

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Jeu 12 Jan - 16:30

T'inquiète, y a pas de mal ! Et puis, vu les détails que tu mets dans ta fiche, tu peux bien oublier un petit truc, va x) I love you

_________________
(va être refaite parce que les gifs sont plus hébergés et ça sucks à fond.
)
Elina Svensson

avatar

☆ INSCRIT DEPUIS : 28/12/2016 ☆ MESSAGES : 47 ☆ IDENTITES : Shiloh la toute chou
☆ DISPO RP : SI PATIENT, OK

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »   Jeu 12 Jan - 17:41

Rholala, c'est scandaleux de tels oublis Tu devrais avoir honte ...

 
Judicaël - « Personne ne peut comprendre la solitude d'une balle. Nul ne peut comprendre ma vraie personnalité. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planning Familial peut désormais pratiquer des IVG Médicamenteuse
» Un vampire peut-il mourir de faim ?
» Gateau sans farine.
» Pot de balle contre pot de caviar : enrayer la faim dans le monde ?!
» Attractions et lentilles de vue?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Bodies :: ADMISSION :: Medical files :: + dossiers acceptés
-
Sauter vers: